30% de la population mondiale présentera un édentement complet en 2030

La prothèse amovible ou "dentier" n'est plus la seule solution existante

Les implants dentaires sont reconnus comme étant le traitement de choix de l'édentement total

Un traitement par implant dentaire permet de freiner la résorption osseuse qui touche les patients édentés

Une prothèse fixe implanto-portée immédiate est possible pour les patients amenés à perdre leurs dents

Édentement complet ou Édentement total (62LTM Chirurgiens-Dentistes à Paris 7 ème arrondissement, 75007)

L’édentement complet ou édentement total représente une situation d’handicap majeur largement sous-estimé par les pouvoirs publics. Elle concerne les patients qui ont eu la malchance de perdre l'ensemble des dents d'au moins une de leurs deux arcades et ceux qui par la faute d'une atteinte congénitale comme la dysplasie ectodermique n'ont jamais eu de dents.

L’évolution démographique montrant une augmentation constante de l’éspérance de vie, force est de constater également une augmentation des cas d’édentés totaux et ce malgré la prévention et des soins conservateur de plus en plus performants. L’ Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prévoit 30% d’édentés totaux dans le monde en 2030.
Les conséquences négatives de cette situation sont nombreuses au niveau de la sphère oro-faciale:
-elle engendre un fort déficit esthétique en raison du manque de soutien des tissus et de la musculature faciale ;
-elle engendre un déficit fonctionnel important pouvant avoir des répercussion importante sur l’état nutritionnel du sujet atteint;
-elle s’accompagne d’une résorption osseuse des maxillaires qui est inéluctable en  l’absence de traitement implantaire.
De plus, les sentiments d’inconfort et de fragilité qui en découlent sont vécus comme un véritable handicap psychologique par le patient édenté total pouvant avoir des répercussions très importante sur sa vie sociale
Pendant longtemps, la prothèse amovible, le "dentier", fut le seul traitement possible.
Depuis quelques années, la fiabilité de la thérapeutique implantaire a permis d’envisager d’autres alternatives : les implants dentaires peuvent stabiliser les prothèses amovibles mais aussi servir de supports à des bridges complets. Ces traitements restaurent plus efficacement les fonctions de l’appareil manducateur. De plus, ils permettent de limiter significativement la résorption osseuse des maxillaires.
Ces techniques ont un coût ; elles ne sont pas prises en charge par les caisses d’assurance maladie.
Pourtant, il est aujourd’hui reconnu par la communauté scientifique depuis le consensus de Mc Gill de 2002 que le dentier n’est plus le traitement minimal qui doit être proposé à l’édenté complet.
Les praticiens se trouvent donc aujourd’hui face à un dilemme: prodiguer des soins remboursés qu’ils savent obsolètes ou appliquer les nouvelles techniques qui impliquent un effort financier plus important de la part des patients.
Au sein de notre cabinet, nous avons décidé de ne pas faire de concessions sur la qualité de nos soins ou sur la qualité de vie de nos patients en proposant systématiquement aux patients présentant un édentement total un traitement par prothèse fixe implanto-portée.

Concernant les patients dont la dentition est condamnée et qui doivent se résoudre à faire extraire toutes leurs dents restantes, nous essayons, dans la mesure du possible en l’absence de contre-indications infectieuses, de leur éviter le port d’un dentier même provisoire et de mettre en place une prothèse fixe implanto-portée immédiate.

 

Nos conseils

  • Considérer le choix d'un traitement par implant dentaire quand on présente un édentement complet permet d'éviter toutes les conséquences négatives de cette pathologie
  • Il est important de construire un projet prothétique avant de débuter un traitement par implants dentaires. Ce projet sera validé par le patient et par l'équipe soignante avant la mise en place des implants dentaires tant sur le plan esthétique que fonctionnel.
  • Le recours à l'implantologie assistée par ordinateur permet bien souvent de simplifier ces traitements en limitant considérablement les suites opératoires pour le patient. Dans certains cas, la mise en place des implants peut se faire sans incision de la gencive ni points de suture.
  • La mise en place d'une prothèse fixe provisoire (ou mise en charge immédiate) est le plus souvent possible permettant au patient de repartir le jour de l'intervention avec des dents fixes.

Article rédigé par le praticien le 17/07/2016